mardi, mai 08, 2018

charles -Lapicque peintre officiel de la marine


















 ouessant















































Charles LAPICQUE (Theizé 1898 - Orsay 1988) 
Funérailles du Général Leclerc 
Huile sur toile d'origine
89 x 130 cm
Signé en bas à gauche Lapicque
Porte au dos les indications autographes Lapicque funérailles de Leclerc 1975 et Phot Lef

Un certificat de Monsieur Marc Métayer sera remis à l'acquéreur.

L’introduction dans l’œuvre de Charles LAPICQUE de perspectives à points de vue multiples observées tant chez les cubistes que dans les enluminures et tapisseries anciennes seront développées à partir de 1939 et mises au point jusqu’en 1975 avec les « Funérailles du Général LECLERC ».
Avec « Funérailles du Général LECLERC », Peinture à l’huile aux perspectives multiples et syncopées, la réalité des objets projetés ; lucarne ornementée en porte-drapeaux, Dôme, façades et plan-relief de l’hôtel des Invalides, Habits et galons d’uniforme, est passée au crible de la peinture où l’ambiguïté spatiale reste dominée par l’imaginaire. 
La solution que Lapicque invente aux fins de résoudre le problème d’un espace à perspectives multiples est celui de projections architecturales simultanées à la manière d’Androuet du Cerceau.
L’introduction de cette démarche, observée tant chez les cubistes que dans les enluminures et tapisseries anciennes, est développée par toute son œuvre à partir de 1939 et jusqu’à l’aboutissement de cette série des Funérailles du Général LECLERC de 1975. 
Une distance de trente-cinq ans sépare cette exceptionnelle composition artistique, de l’invention plastique révolutionnaire de 1939-1940 où la recherche d’un « nouvel espace » a trouvé son issue dans l’organisation d’une grille à ossature bleue rejetant dans le lointain les ocres et les rouges. Etape qui fera de Lapicque un Maître incontesté de la nouvelle « Ecole de Paris ».

« Bien loin de s’inféoder aux pipes, aux paquets de tabac, aux femmes taillées en facettes et aux paysages simplement cubistifiés », Charles Lapicque se pénètre de toutes les libertés dont témoignent les réalisations des grands Maîtres cubistes : Libertés à l’égard des perspectives à multiples points de vue, libertés à l’égard de l’espace, instaurant une technique d’interpénétration des plans et des formes, libertés à l’égard de la couleur, qui devient indépendante du contour.

























Aucun commentaire: