Antiquaire de marine

Antiquaire de marine
antiquités de marine

mercredi, octobre 08, 2014

vente d'armes de marine epoque Napoleon 1er




Très rare hache d'abordage d'honneur décernée par le premier consul au citoyen Pierre, Denis Noël, matelot sur le vaisseau L'indomptable au combat devant Algesiras, le 17 messidor an IX (6 juillet 1801). Escadre commandée par le contre-amiral Linois. Insigne en argent, vermeillé sur le devant, en forme de hache ornée au centre d'une ancre, le manche est caché par une voile avec sa vergue et six suspentes, à la partie inférieure sont fixées des branches de chêne et d'olivier; la voile porte la dédicace gravée: "Le 1er Consul - au Cen Dis Noël, matot - Combat Du 17 Mesor an 9 - Devt Algésiras"; l'arrière est muni de quatre pontets ronds en argent, pour la fixation; hauteur 106 mm, largeur du fer de hache 62,5 mm, largeur de la vergue 47 mm, poids 70 g. On joint sa Médaille de Sainte-Hélène. Époque Consulat. État superbe. On a répertorié actuellement treize haches d'abordage d'honneur dont quatre sont dans des collections de musées. NOËL, Pierre, Denis, matelot sur le vaisseau L'Indomptable, né à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) en 1774. Au combat naval d'Algesiras, malgré une blessure grave reçue au commencement de l'action, il continua de servir au poste qui lui était assigné et de donner l'exemple du courage et du dévouement. Il obtint, le 11 brumaire an X (2 novembre 1801), une hache d'abordage d'honneur. Il a fait partie de la 13e cohorte. Référence: Fastes de la Légion d'honneur, Paris 1842, volume 2, page 103. À la suite de la bataille navale d'Algesiras, pour le vaisseau L'Indomptable, sept haches d'honneur furent distribuées: M. ALLAIN, maître d'équipage; D. DELABY, matelot; F. P. LEDORE, maître; L. LEMESLE, quartier-maître; P. D. NOËL, matelot; F. RICHECOEUR, novice et Y. T. SCIOU, pilote côtier. La constitution de l'an VIII posa enfin, dans son article 87, le principe officiel de la remise de récompenses nationales. Les consuls par arrêté du 4 nivôse an VIII instituaient de véritables "armes d'honneur": Article I - Il sera donné aux individus des grades ci-dessous désignés qui se distingueront par une action d'éclat, savoir: 1° - Aux grenadiers et soldats, des fusils d'honneur qui seront garnis en argent. 2° - Aux tambours, des baguettes d'honneur qui seront garnies en argent. 3° - Aux militaires des troupes à cheval, des mousquetons ou carabines d'honneur qui seront garnis en argent. 4° - Aux trompettes, des trompettes d'honneur en argent. Ces fusils, baguettes, mousquetons, carabines et trompettes porteront une inscription contenant les noms des militaires auxquels ils seront accordés et celui de l'action pour laquelle ils s'obtiendront. Article II - Les canonniers pointeurs les plus adroits qui dans une bataille rendront le plus de services, recevront des grenades d'or qu'ils porteront sur le parement de leur habit. Article III - Tout militaire qui aura obtenu une de ces récompenses jouira de cinq centimes de haute paie par jour. Article IV - Tout militaire qui prendra un drapeau à l'ennemi, fera prisonnier un officier supérieur, arrivera le premier pour s'emparer d'une pièce de canon, aura par cela seul, chacun suivant son arme, droit aux récompenses ci-dessus. Article V - Il sera accordé des sabres d'honneur aux officiers et soldats qui se distingueront par des actions d'éclat d'une valeur extraordi­naire ou qui rendront des services extrêmement importants. Tout militaire qui aura obtenu un sabre d'honneur jouira d'une double paie. Chaque "arme" était accompagnée d'un brevet, pièce officielle qui faisait foi de la récompense. Un décret complémentaire le 21 thermidor an IX (9 août 1801) y ajouta une "hache d'abordage d'honneur" pour les marins qui se sont signalés au combat naval d'Algésiras: six matelots de chacun des vaisseaux de l'escadre du contre-amiral LINOIS qui s'étaient le plus distingués dans le combat naval d'Algésiras le 17 messidor an IX (6 juillet 1801) recevront cette récompense. L'article II de l'arrêté du 21 thermidor an IX prévoyait en outre que: "les haches d'abordage d'honneur donneront les mêmes prérogatives que les carabines et les mousquetons d'honneur". De la date de création (9 août 1801) au 1er vendémiaire an XII (24 septembre 1803) où furent décernées les trois dernières haches, un total de 53 haches furent distribuées. Tous les titulaires d'armes d'honneur furent membres de droit de la Légion d'honneur et en composèrent la première promotion




















































































Aucun commentaire: