vendredi, janvier 30, 2015

pavillon allemand

PAVILLON allemand marqué à l AIGLE IMPERIAL, ramené par l Enseigne de Vaisseau Jean LOHIER, Officier à bord de la Canonnière LA SURPRISE, lors de la Campagne du CAMEROUN en Septembre 1914. On joint trois cartes d Etat Major allemandes du CAMEROUN, une carte postale du bateau La Surprise, une photo allemande annotée au dos d un village camerounais, un avis de décès de l Enseigne de Vaisseau Georges BLACHE (Mort à bord de la Surprise), une carte postale de la Douane où a été pris ce drapeau, et une carte postale de deux camerounais avec tampon de la Marine Française et deux pages du journal officiel allemand de la Colonie Camerounaise. On joint un extrait photocopié du journal de bord de Jean LOHIER rappelant ces évènements.. 150 cm x 94 cm. Déchirures et mites.

LIEU DE VENTEE. de VREGILLE et H. CORTOT 
44 rue de Gray 
21000 Dijon









weimar

vendredi, janvier 23, 2015

asmodée





Canon commémoratif de l'« Asmodée », exécuté par la fonderie Jean Voruz, à Nantes. Fût à deux tourillons, tulipé à la bouche, en bronze gravé d'armoiries ("De sinople à bande ondée d'argent, à deux arbres arrachés") soutenues par deux lions et sommées d'un soleil rayonnant encadré d'une étoile et d'une lune. Tonnerre gravé du chiffre entrelacé « GE » sommé d'une banderole « ASMODEE » et du nom du fondeur Jean VORUZ. Affût de marine à roues rondes, en bois, à garnitures et vis de pointage en fer. Longueur du fût : 81 cm. B.E. Milieu du XIXè siècle. Historique : Jean Simon Voruz (1810-1896), fondateur avec son frère Henri de la fonderie Voruz à Nantes. En 1845, un marché est signé entre la fonderie Voruz et la Marine Marchande pour la commande d'une machine de 180 chevaux. En 1850, la maison « J. Voruz Aîné » crée sur la Prairie au Duc d'importants ateliers de fonderie et d'industrie mécanique. Sa production lui vaut plusieurs médailles aux Expositions universelles de 1867 et de 1878. Pendant la guerre de Sécession américaine, elle fournira de nombreux canons aux Sudistes puis, lors de la guerre 1870, elle fabriquera avec l'arsenal d'Indret des canons et les premières mitrailleuses françaises. La banderole « ASMODEE » renvoie probablement à la frégate « L'Asmodée » qui est mise à flot le 20 octobre 1841. Le bâtiment était prévu pour servir comme paquebot transatlantique mais cette idée fut rapidement abandonnée. Sa carrière n'en fut pas moins active. En 1851, il part de Toulon pour une campagne aux Antilles et à La Havane, puis participe à la guerre de Crimée (1854-55), où armé en transport, il effectue divers transports en Baltique et Méditerranée orientale . Il prend ainsi part à la campagne à Kamiech, et à la prise de la forteresse de Kinburn (17 octobre 1855), après avoir embarqué 1000 hommes à Alger, puis rentre en demi-hôpital. Ses dernières années le verront en Syrie (1860-61), puis pour une brève participation à l'expédition du Mexique. L'Asmodée est retiré du service actif le 18 décembre 1865




LIEU DE VENTENantes Enchères Talma
5 rue François Joseph Talma 
44000 Nantes                                                             estimation 5.000 euros







Allégorie de la marine- allégorie maritime.

huile sur toile  tres ancienne

Une allégorie (du grec : ἄλλον / állon, « autre chose », et ἀγορεύειν / agoreúein, « parler en public ») est une forme de représentation indirecte qui emploie une chose (une personne, un être animé ou inanimé, une action) comme signe d'une autre chose, cette dernière étant souvent une idée abstraite ou une notion morale difficile à représenter directement. Elle représente donc une idée abstraite par du concret.


Ici  l'idée  est "la marine"   le concret  l'ancre les rames,les pavillons,les mâts  et le blason des rois LOUIS









le voyage maritime  Grèce-  Siam- Venise




Allégorie  maritime XVIIém siècle





samedi, janvier 17, 2015